Hunter X Hunter Dreams Index du Forum
FAQ     Rechercher     Membres     Groupes     Profil     Se connecter pour vérifier ses messages privés     S’enregistrer
Connexion



Battle Royale : à la Hunter!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hunter X Hunter Dreams Index du Forum -> Hunter X Hunter -> Fanfics
Kurapika
Admin-alkoolo

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2009
Messages: 648
Localisation: dans ma cave a rhum
蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 19 Juil - 07:12 (2009)    Sujet du message: Battle Royale : à la Hunter! Répondre en citant

TOPO : bah ça fait un moment que je l'ai écrite, je la publie et je l'assume (bon j'ai corrigé quelques fautes...)

Battle Royale : A la Hunter !


Disclamer : Les perso de Hunter X Hunter ne sont pas à moi et l'idée de Battle Royale non plus.


Chapitre 1 : Fin d'année X Tunnel X Soldats


Son sourire s'inscrit sur son visage quand il vut que toute la classe s'était réunie pour prendre une photo, tout le monde l'attendait, c'était le dernier. Alors que c'était la deuxième année qu'ils passaient ensembles, pour la première fois, avec toutes les classes du lycée, ils allaient faire un voyage spécial dans un endroit très difficile d'accès pour les voyages de fin d'année.

- Kurapika ! Qu'est-ce que tu fais ? Toute la classe attends ! cria Léolio assit sur le banc.

Le nommé courut vers ses camarades de classes et se plaça à côté, le prof vint et s'assit entre eux.

- Dites "Cheese" ! dit le photographe en levant son bras.

- Cheese ! crièrent les élèves à l'unisson.

Après la photo tout le monde s'éparpilla un peu partout dans la cour. Le lycée était en effervescence, c'était le jour du départ du fameux voyage. Kurapika allait se diriger vers sa classe avec Léolio, mais une voix claire l'appela. Il se retourna et trouva deux de ses meilleurs amis présents.

- Tu vas où ? demanda Gon.

- Dans ma classe chercher mes affaires, sinon le prof va se fâcher... répondit Kurapika. Pourquoi ?

- Kirua et moi allons monter dans le bus, alors on ne se reverra qu'à l'arrivée au port, dit Gon.

- Quoi qu'il en soit j'espère que vous avez pris vos munitions, dit Kirua avec un ton légèrement menaçant.

- Des munitions ? demanda Léolio perplexe. Tu veux te battre ?

Kurapika était aussi perplexe que lui.

- Mais non ! fit Kirua furieux que ses amis aient oubliés. Je voulais parler des bonbons et gâteaux !

- Kirua ! lui reprocha Kurapika.

- Bon à tout à l'heure ! fit Kirua en tournant les talons vexé.

- A toutes !

Kurapika arriva dans sa classe avec Léolio sur ses talons, des filles semblaient mener une grande discussion. Il les ignora et partit chercher son sac, mais il ne put éviter d'écouter leurs conversation, elles, ne semblaient pas les avoir vu.

- Oui, mais tu compte lui avouer tes sentiments pendant le voyage ? C'est pourtant ce que font presque toutes les filles ! dit une lycéenne avec des cheveux violets.

- Je sais, mais l'année dernière je me suis défilée au mauvais moment... répondit une fille brune.

- Elle est trop timide, moi je n'hésite plus ! J'avouerais tout ! dit une fille avec des cheveux roses.

- Voila, donc chacune de nous avoue son amour à celui qu'elle aime, c'est le pacte ! dit la fille aux cheveux violets et au regard perçant.

- Tiens c'est normal qu'ils soient-là eux ? fit une fille aux cheveux noirs et avec des lunettes.

- Kya ! Kurapika !

- Kurapika, que fait-tu ici ? demanda la fille aux cheveux roses.

- Je ne faisait que prendre mon sac, répondit l’interpellé.

- Et toi Saitoki Léolio?

- Pareil ! répondit Léolio. Hé ! C'est un interrogatoire ?

- Ne fais pas attention Léolio...

- Pff

Kurapika entraina vite Léolio dehors avant que celui-ci s'énerve. Il avait une fâcheuse tendance à s'énerver facilement et à le montrer, même avec les filles... mais pourtant à son grand étonnemment il s'avérait que dans l'année plusieurs filles des classes inférieures s'étaient déclarés et même en troisième année.

- Qu'est-ce qu'elles avaient toutes ? demanda Léolio qui n'étais très perspicace.

- Elles parlaient de garçons, dit Kurapika qui avait parfaitement compris, manquait de qui elles parlaient.

- Les filles ! Toutes les même, lança Léolio.

"Oui, c'est ça, pensa Kurapika agacé"

Quand tout le monde fut installé dans le bus, les professeurs firent l'appel... Tout le lycée partait en voyage, en tout douzes classes. Dans le bus de la classe de Kurapika, une fille eut soudain un malaise.

- Professeur ! Misaki a de la fièvre ! Il faut vite la conduire à l'infirmerie ! fit une fille aux cheveux court.

- Bon, on va voir... Hummm, je vais la confier à un surveillant qui l'emmènera à l'infirmerie... répondit le professeur.

Une fois la fille descendue, le bus démmara.

- Pauvre Misaki, elle voulait tellement venir à ce voyage... dit une fille.

- Hé ! Les filles ne vous en faites pas, on lui rapportera pleins de photo et des souvenirs ! dit la fille aux cheveux violets.

- Tu peux dire ça Machi, mais ce n'est pas toi qui rate ce voyage luxieux, ça ne la consolera pas...

- Bon les filles, pas de disputes hein ?

- On ne se dispute pas Néon !

De son côté, dans le bus de sa classe, Gon avait un mauvais pressentiment. Il avait un teint pâle, comme ces fois où son instinct lui avait dit de fuir pour sauver sa peau au milieu de la forêt, dans l'île de la Baleine, mais cette fois il était trop tard pour renoncer à ce voyage... et d'ailleurs y renoncer était absurde.

- Gon ça va ? s'inquiéta Kirua.

- Bien sûr qu'il va bien, Zoldik !

C'était une fille assise derrière-eux qui leur avait lancé ça, elle était rousse et migonne, mais c'était une vraie peste.

- On t'as rien demandé la vielle ! rétorqua Kirua.

- Je m'appelle Kruger et pas la vieille ! balança Biscuit Kruger dans un accès de colère.

- Tout le monde sait que tu as redoublé pleins de fois et que tu mens sur ton âge !

Mais il n'eut pas de temps d'ajouter quelque chose car elle le bonbardait de coups de pieds sur le siège. Kirua se retrouva avec des bleus de partout.

- Ne te dispute pas trop avec Biscuit, fit Gon gêné.

- C'est elle qui commence !

Gon se sentit mieux à partir de ce moment et se dit qu'il était ridicule qu'il s'inquiète pour un voyage aussi luxueux... ils avaient de la chance ! Peut-être que cet excès de chance l'avait fait peur... Oui, c'était sûrement ça !

A ce moment là, le bus de la classe de Kurapika traversa un tunnel. Les personnes de classes étaient en pleine conversation à ce moment-là. La place de Léolio à côté de Kurapika était vide, celui-ci était partit voir un de ses camarades de classes, Zepairu, un redoublant lui aussi, ils devaient sûrement trafiquer quelque chose à laquelle Kurapika n'adhérait sûrement pas.

- Kurapika, que penses-tu de ce voyage ? demanda Sharnalk avec intérêt. Ambiance assurée !

Kurapika sourit, c'était vrai tout le monde semblait être heureux...

- Je pense que nous l'avons bien mérité...

Sharnalk se rassit à sa place et entreprit de jouer à un jeu sur son portable. Soudain il entendit des filles crier.

- Machi ! Où tu vas ? Hé !

Machi Fujihara s'était levée et se dirigeait vers le professeur qui était assit à l'avant du bus, elle semblait inquiète, un comportement en contraste avec celui de ses amies euphoriques.

"Je le sens mal ce voyage, se dit Machi prise d'une soudaine crise de panique. Qu'est-ce que ça veut dire ? Mon intuition me dit qu'il ne faut pas traverser ce tunnel"

Elle s'avança vers le professeur et lui demanda :

- Est-ce qu'on peut faire demi-tour ? J'ai un mauvais pressentiment, vous savez professeur, je ne me trompe pas...

- Trop tard, lui dit ce dernier en allumant une cigarette. Et maintenant vas t'assoir.

Machi n'obéit pas et resta sur place.

- C'est une question de vie ou de mort, insista-t-elle.

- Bordel je t'ai dit de t'assoir ! cria le professeur à la surprise générale.

Machi décida d'abandonner et partie s'assoir sous le regard ébahi de tous les élèves qui se posaient des question, mais bientôt ils n'eurent plus le temps de se poser des questions puisque tout sombra dans le néant.

- Kurapika ! Kurapika !

Kurapika se releva, il faisait nuit dehors et c'était Léolio qui lui parlait. Il le voyait flou et il entendait des murmures tout autours et quelques voix fortes, puis ensuite quelques cris de panique. Comment pouvoir dormir avec des gens qui s'égosillaient ? Des fois ses camarades de classes étaient trop excentriques ! Il observa Léolio en face de lui, ensuite Sharnalk et ses autres camarades, il porta ensuite ses mains à son coup où quelque chose d'anormal s'était glissé ou plutôt il portait quelque chose que d'habitude il ne portait pas et que tout le monde portait à ce moment là.

- Toi aussi tu as un de ces drôles de colliers, dit Léolio compatissant.

- Qu'est-ce que ça veut dire ? fit Kurapika ahuri.

- Quand je me suis réveillé, fit Sharnalk. J'ai constaté que tout le monde dormais et puis j'ai remarqué cet étrange collier que tout le monde portait. Ensuite je suis allé vous voir et j'ai réveillé Léolio qui dormait sur ton épaule.

- Hé j'y suis pour rien ! s'exclama Léolio suite au regard noir de Kurapika.

- Puis ensuite presque tout le monde s'est réveillé et... REGARDEZ !

Tout les élèves regardaient par les fenêtres du bus, dehors il y avait des voitures de militaires et des hélicoptaires... tout cela faisait très film d'action !

- Qu'est-ce que ça veut dire ? s'exclama Léolio ahuri.

Des cris retentaient dans le bus d'élèves qui ne comprenaient rien à la situation, d'autres qui réclamaient le calme et enfin il y avait les plus calmes qui se contentaient de rester bouche bée.

- Les autres bus sont ici aussi ! s'exclama une fille.

- Si c'est une blague, elle est pas drôle ! s'exclama un gars avec une drôle de coiffure samurai.

- Qu'est-ce qui se passe enfin ?

- Où est le professeur ?

- Ca veut dire quoi ?

- Hé chauffeur !

- On dirait un film !

- C'est quoi ces colliers ?

- J'ai peur !

- Kya !

- C'est des vrais hélicos ?

- Quoi ?

- Qu'est-ce qu'on nous a fait ?

- Hé !

- Bouh !

- Snif !

- VOUS ALLEZ VOUS TAIRE OUI !

Tout le monde se tut, le professeur de sport apparut devant tout le monde avec un sourire surnois.

- Je préfère ça ! Maintenant écoutez-moi bien et posez les questions après, dit-il en aperçevant des bras levés.

- C'est quoi ça ? demanda un élève en montrant son colier.

- J'ai dit les questions après.

- Où sommes-nous ? coupa un autre élève.

- J'ai dit APRES !

A nouveau silence.

- Je comprends que vous puissiez être quelque peu débousolés, commença le professeur avec un sourire mauvais, Kurapika sentit que son discours allait être bien long. Nous voici dans le port d'une ville dont je ne citerais pas le nom pour plus d'anonymat. Donc, je disais, que vous allez descendre du bus, en rang, ensuite nous ferrons l'appel et vous monterez dans le bateau. Obéissez bien aux soldats et aux autres adultes, surtout ne nous contrariez pas ! Cela vaut mieux pour vous ! Ensuite, une fois embarqué dans le bateau, vous vous retrouverez tous dans le "salon" du bateau, là-bas plus d'explications vous serons donnés, au sujet du colier, des hélicoptères et des soldats. Soyez patients... vous ne le regretterez pas, enfin... vous prendrez vos sac bien sûr, ne vous inquiètez pas et... ah oui ! quelques classes qui faisaient partis du voyage sont présentes aussi... pas toutes parce que... les autres sont à l'abris dans un hôtel et feront leurs voyage scolaire normalement... Vous êtes en quelques sortes les élus... 3 classes sur 12 ! Pas mal hein ?

- Ca veut qu'on avait une chance sur trois d'êtres selectionnés ? murmura Kurapika à Léolio. J'espère que Gon et Kirua vont bien et qu'ils...

- Allez ! Ceux de devants partent en derniers ! Ceux du fond ! Avancez ! odonna le prof.

Ceux de derrière s'avancèrent lentement, méfiant.

- Dépêchez-vous ! On a pas tout le temps du monde ! beugla le prof.

Gon et Kirua de leurs côtés se trouvaient dehors au milieu des autres élèves de leurs classe. Quelques uns semblaient terrorisé par la simple vue des soldats.

- Qu'allons nous devenir ? demanda Biscuit. Hé Freecs ! Zoldik !

- Aucune idée... consentit à répondre Kirua agacé.

Des miliers de questions fourmiliaient dans la tête de celui-ci, mais quelque chose lui disait de rester calme quoi qu'il arrive... quelque chose, une espèce d'aura, lui disait qu'il ne fallait surtout pas contrarier ces types avec leurs mitraillettes.

- Ecoute Kruger, tu te tais et tu nous suis, finit par dire Kirua ennuyé que Biscuit parle à chaque fois.

Gon observa les autres bus autours de lui et compris son malaise, il espérait de toutes ses forces que Kurapika et Léolio ne se retrouvent pas dans le tas.

- Kirua, j'ai un très mauvais pressentiment, dit Gon.

- Toi aussi t'as remarqué l'aura de ces types ?

Gon ne comprit pas le mot "aura" mais aquiesca.

- Allons-y, dit Kirua en suivant les autres élèves. On a pas le choix.

- Mais c'est quand même bizarre qu'on nous ais rien dit, commenta Biscuit. Et tout ces...

- On sait !

A cet instant Gon, Kirua, Kurapika, Léolio et leurs camarades venaient de rentrer dans une phase qui allait s'avérer beaucoup plus compliqué que tout ce qu'ils avaient jamais fait ! La phase de la loi BATTLE ROYALE ! Leurs vies en allaient être bouleversées à jamais !

A suivre...

Mr. Green
_________________



Revenir en haut

Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Juil - 07:12 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hunter X Hunter Dreams Index du Forum -> Hunter X Hunter -> Fanfics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_photo par Leparachute